Blog

Trouver le bonheur

Posté par:

Dans un compte à rebours vers des vacances méritées, je propose de clôturer cette dernière semaine de juillet par un thème muy caliente et d’une grande pertinence pour ceux qui sont impliqués dans une relation physique. De quoi s’agira-t-il ? N’osez pas penser au sexe, je sais que votre esprit n’est pas si primitif.

En fait, je ne vais pas parler de sexe, mais plutôt de ce qui lui permet de se matérialiser ; du moins dans le contexte homme-femme-homme. Cela dit, je considère que le terrain qui nous mènera au point G de cette chronique est clair : les mesures idéales des “références” masculines ; si vous voyez ce que je veux dire…

À ce sujet, et compte tenu de la réceptivité de la blogosphère à mes études, je voudrais citer une fois de plus une autre recherche, menée cette fois par les universités du Nouveau-Mexique et de Californie, dans le cadre de laquelle 75 femmes, âgées de 18 à 65 ans, ont été interrogées sur la taille idéale du pénis de leur partenaire.

Les chercheurs américains – aussi curieux soient-ils – voulaient en fait découvrir la préférence de ces femmes pour l’organe sexuel masculin, plus précisément la taille et l’épaisseur qui répondaient le mieux à leurs souhaits. Le résultat ne pourrait être plus éclairant : lorsqu’il s’agit d’un partenaire sexuel de longue date, les caractéristiques du pénis ne semblent pas prendre autant d’importance que lorsqu’il s’agit d’un nouveau ou récent partenaire. Dans le premier cas, ils considèrent que 16 cm de long et 12,2 cm de circonférence sont la taille idéale. Dans le second cas, qu’il s’agisse d’une relation d’un soir ou d’une relation sexuelle occasionnelle, ils préfèrent un membre légèrement plus généreux : 15 cm de long et 30 cm de circonférence.

Pour avoir une idée plus concrète de la signification réelle de ces valeurs, l’organe érigé moyen mesure 13,1 cm de long et 11,7 cm de circonférence. C’est du moins ce qu’a montré une analyse de 15 000 hommes.

Vous connaissez ces Américaines, n’est-ce pas ? Que ce soit pour faire l’amour ou pour avoir des relations sexuelles, la vérité est qu’ils le veulent au-dessus de la moyenne, plus 3 cm pour être exact. Trois centimètres dans un autre contexte peuvent sembler peu de chose, mais “en cela” fait une grande différence. Oh, c’est vrai !

Ces chiffres montrent une fois de plus que personne ne veut rien savoir de cette petite “chose”. Pardonnez-moi pour les hommes défavorisés horizontalement, mais ce discours selon lequel la taille n’a pas d’importance est une connerie qui ne peut être entendue que de la bouche de ceux qui n’ont pas été bénis par l’anatomie. La taille importe (et de quelle manière), que cela soit clair. Il faut reconnaître qu’un gros pénis n’est pas en soi une garantie de satisfaction.

Le grand avantage de cette étude en voyance par téléphone est que, lorsqu’il s’agit de plaisir sexuel, la frontière entre l’amour et la libido est très bien marquée. Lorsque c’est l’amour qui commande, la barre par rapport à la taille du pénis du partenaire est plus basse, car on sait que ce plat peut être dégusté encore et encore. A son tour, lorsque c’est la libido qui est en charge, et en étant conscient de l’impossibilité de répéter le plat à chaque fois, les attentes augmentent. Après tout, plus la faim est grande, plus l’assiette est grande.

0

À propos de l'auteur:

  Related Posts
  • No related posts found.

Ajouter un commentaire


*

code