Blog

Ne plus être triste

Posté par:

Aujourd’hui, je propose de laisser de côté l’univers alpha, et tout ce que cela implique, et de consacrer un regard clinique à l’un des plus grands drames féminins de tous les temps : la flaccidité de la peau. Bien que je n’aie jamais frappé la tête avec cette question (un avantage que nous, les humanoïdes à la peau foncée, tirons de notre condition génétique), le fait est que l’âge est implacable envers le corps humain, et surtout pervers envers le féminin.

Peu nombreux sont ceux qui entrent dans l'”enta” à la légère. Dans mon cas, je n’ai pris part à aucun moment digne de Tarantino ; au contraire, j’ai réuni mes amis les plus proches et j’ai célébré du mieux que j’ai pu. Cependant, peut-être parce que je suis en train de perdre la bataille contre le sédentarisme, je constate une flaccidité alarmante à vouloir s’installer dans des endroits où je ne suis pas – et ne veux pas être – prêt à voir ou à sentir.

Croyant que cette réalité ne m’est pas du tout exclusive, je me suis souvenu d’aborder quelques informations utiles à ce sujet. Pour ce faire, je me réfère à un article de Saber Viver, qui à son tour cite l’experte en modelage corporel Izabel de Paula, qui explique la flaccidité en ces termes : “la peau tombe et acquiert un aspect vieilli parce que les fibres de collagène qui soutiennent les tissus de notre corps s’affaiblissent”.

Heureusement ou malheureusement, l’âge n’est pas le seul bourreau de la flaccidité. Le sédentarisme (qui fait s’endormir et hiberner les muscles), les régimes dits “yo-yo” (qui potentialisent les fluctuations soudaines de poids), l’alcool et le tabac (qui provoquent des modifications des fibroblastes et de la circulation sanguine) et la ménopause (diminution marquée du collagène et de l’élastine de la peau, réduisant drastiquement son hydratation) sont d’autres anthogonistes du poids dans cette histoire.

Même si nous n’aimons pas et portons, la perte de fermeté du derme est un processus naturel et inévitable, bien qu’atténué. Voici quelques (bonnes) habitudes pour éviter ce véritable fléau qui entache l’estime de soi de toute femme vaniteuse :
– Maintenir un équilibre hormonal grâce à une alimentation équilibrée en protéines (viande, œufs, poisson), en glucides complexes (avoine, quinoa, patates douces, haricots) et en graisses saines (huile d’olive, avocat, saumon).
– Mangez des aliments riches en collagène (gélatine, viande, œufs, agrumes, fruits rouges, tomates, betteraves, noix, amandes, légumes oranges).
– Mangez des aliments qui favorisent la circulation sanguine (ail, oignon, ananas).
– Mangez des légumes verts (laitue, cresson, céleri, brocoli, endives, épinards, concombre).
– Pariez sur la consommation de noix (sans sel), ainsi que de fruits secs, car ils contiennent des huiles essentielles.
– Choisissez la viande de volaille et les œufs car ils contiennent des protéines et des vitamines B ainsi que du collagène.
– N’oubliez pas les légumes, car ils contiennent de l’acide folique, du fer, des fibres et d’autres minéraux.
– Mangez des agrumes car ils sont riches en vitamine C et en protéines de collagène.
– Maintenir un poids stable et constant (c’est essentiel).
– Évitez l’ensoleillement excessif.
– Réduire l’anxiété autant que possible.
– Pratiquez le pilates ou le yoga.
– Utilisez des crèmes spécifiques.
– Évitez l’épilation à la cire chaude.
– Ne croisez pas les jambes (pour ne pas comprimer la circulation).
– Ne portez pas de vêtements très serrés ni de talons hauts pendant longtemps.
– Masser régulièrement.

Pour en savoir plus : https://caroline-voyante.ch/

 

0

À propos de l'auteur:

  Related Posts
  • No related posts found.

Ajouter un commentaire


*

code